Un territoire d’eau

La ripisylve

Définition

La ripisylve est une formation végétale ligneuse, riveraine et dépendante du cours d’eau. Sur le bassin versant, elle est constituée essentiellement d’un cordon végétal excédent rarement 2 à 3 mètres de large. Ailleurs, notamment dans les plaines alluviales, elles peuvent constituer de véritables forêts.

.

Un milieu aux fonctions multiples

Un fonctionnement atypique

Les ripisylves sont des zones de transition entre la rivière et l’espace environnant. Elles sont soumises à des perturbations liées à la proximité des cours d’eau : présence d’eau dans le sol, inondations plus ou moins régulières, phénomène d’érosion-sédimentation ... Les inondations assurent un renouvellement périodique de la végétation. Elles sont un élément fondamental au fonctionnement et à la richesse de ces forêts. Les inondations expliquent la répartition de la végétation que l’on peut observer le long d’un cours d’eau. Les espèces végétales sont en effet plus ou moins sensibles à la présence d’eau. En général, plus une espèce est sensible aux inondations plus elle sera éloignée ou à l’abri des crues.

Les phénomènes d’érosion et de sédimentation jouent également un grand rôle dans la richesse des ripisylves et font partis de leur fonctionnement naturel. Ce sont eux qui créent la forme de la rivière et son cheminement dans le paysage. L’érosion des berges contribue à renouveler la végétation en bordure de cours d’eau. Les dépôts de sédiment sont propices à l’installation de végétaux pionniers. Ceci génère une mosaïque de milieu le long du cours d’eau, source d’une grande diversité dans les classes d’âges des peuplements de végétaux.

Une richesse patrimoniale d’exception

Les ripisylves jouent un rôle de corridor biologique en permettant les échanges et déplacements de communautés d’animaux et de végétaux à l’échelle du territoire. Elles constituent des milieux linéaires qui, comme les haies, permettent la liaison entre plusieurs milieux. En effet, de nombreuses espèces animales trouvent les ressources dont elles ont besoin dispersées dans plusieurs habitats différents. La structure en mélange et la diversité végétale des ripisylves multiplient les abris et les sources de nourriture pour la faune, créant ainsi une grande diversité biologique, peu fréquente dans les autres types de forêt de nos régions.

Eaux et sols

Les ripisylves filtrent et accumulent les polluants (agricole, domestique et industrielle). En période de végétation, les arbres captent les éléments minéraux présents dans les eaux de ruissellement des nappes (nitrates, phosphates) et les recyclent pour leur croissance. Elles améliorent l’infiltration et le stockage de l’eau dans les nappes souterraines et à la surface des sols. Leur présence permet de limiter l’intensité des crues, de réguler la ressource en période de sécheresse, de freiner le ruissellement et le lessivage des sols. Les arbres retiennent aussi les berges de la rivière et limitent ainsi l’érosion.

Qualité de vie

Les ripisylves participent à la qualité du paysage. Elles font parties de ces boisements linéaires comme les haies qui structurent le paysage. La présence d’une végétation arborée et herbacée en bordure des cours d’eau contribue à rendre la zone agréable et attractive. Les ripisylves constituent souvent des espaces récréatifs et pédagogiques.

Quelques conseils pour la gestion des bord de rivière dans le Guide du propriétaire riverain.

Un contrat de rivière, un enjeu pour tous

Syndicat des 3 rivières - Château de la Lombardière - BP 8 - 07430 DAVEZIEUX - Tel : 04.75.67.66.75 - Fax : 04.75.67.24.58 - email : contact@3rivieres.fr

Une création Visual-Link Libellule