Un territoire d’eau

La ripisylve

Les deux espèces principales

Les deux espèces les plus adaptées en bord de cours d’eau sont le saule et l’aulne.
Ces espèces résistent à de fortes périodes en eaux et possèdent un système racinaire très développé qui maintient la terre des berges.

Le saule

Le saule se trouve essentiellement sur des sols humides et fertiles. Ses racines se développent en un abondant réseau qui emprisonne les particules de sol comme dans un filet, maintient les berges en les protégeant du courant et assure une épuration des eaux. Le tronc des saules est capable de résister aux inondations.

L’aulne glutineux

L’aulne a un enracinement oblique avec de nombreuses racines verticales qui peuvent atteindre 3 à 8 m de profondeur et pénétrer dans des sols très compacts. Ses racines fournissent de nombreuses caches pour les poissons et ses ramures offrent un habitat pour les oiseaux. Peu sensible à la pollution, il résiste à des engorgements importants (130 jours).

Les autres essences d’accompagnement

L’ombrage léger fourni par les saules et les aulnes, quand ils sont régulièrement entretenus, est propice à l’installation d’espèces comme le frêne, les érables, les noisetiers… Ces essences, typiques des hauts de berges, sont, elles aussi, adaptées aux variations des niveaux d’eau et possèdent des systèmes racinaires appropriés.

Le frêneL’érable
Le noisetierL’aubépine

Un contrat de rivière, un enjeu pour tous

Syndicat des 3 rivières - Château de la Lombardière - BP 8 - 07430 DAVEZIEUX - Tel : 04.75.67.66.75 - Fax : 04.75.67.24.58 - email : contact@3rivieres.fr

Une création Visual-Link Libellule