Les actions sur l’eau

Amélioration de la ressource en eau

Economiser de l’eau

Voici quelques conseils pour économiser de l’eau à la maison et dans son jardin :

-  S’équiper de matériel économe en eau (chasse d’eau à double débit, mousseur au robinet, lave-linge ou lave-vaisselle avec une classe énergétique élevée).

- Privilégier un arrosage abondant en une seule fois plutôt qu’un petit peu chaque jour.

- Arroser son jardin le soir (moins d’évaporation).

- Un stop-douche se fixe au départ du flexible et permet d’interrompre la douche sans modifier les réglages de température.
Ce dispositif recommandé lorsqu’il n’y a pas de mitigeur permet des économies d’eau de l’ordre de 40%.

-  Faire la chasse aux fuites (robinet qui goutte, chasse d’eau...).

- Installer des robinets mitigeurs qui évitent le gaspillage d’eau pendant le réglage de la température.

- Récupérer l’eau de lavage des légumes pour arroser le jardin.

Etude de détermination des volumes maximum prélevables

Volume prélevable : volume qui peut être prélevé, tout en satisfaisant les besoins du milieu naturel. Il est calculé mensuellement, à l’échelle d’un cours d’eau ou d’une section de cours d’eau.

Ces dernières années, les arrêtés préfectoraux de limitation des usages de l’eau en situation de sécheresse se sont multipliés sur les départements de la Loire et de l’Ardèche. L’été 2015 en est un parfait exemple.
Conscient des déséquilibres existants sur son territoire, le Syndicat des Trois Rivières, avec l’appui de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, a décidé de lancer une étude de détermination des volumes maximum prélevables.

A quoi sert cette étude ?
L’objectif de l’étude est de concilier les prélèvements d’eau nécessaire à la satisfaction des différents usages (eau potable, agriculture, industries…) sans compromettre les besoins du milieu naturel.
Sur le territoire du Syndicat des Trois Rivières, les prélèvements ne constituent pas la principale pression sur la quantité d’eau présente dans les cours d’eau. En effet, les rivières du bassin d’Annonay et du Pilat rhodanien sont naturellement sensibles au manque d’eau. Cela s’explique à la fois par la nature du climat, sous influence méditerranéenne, et par la nature du sous-sol, qui ne peut stocker de grande quantité d’eau.
Le régime hydrologique des cours d’eau est donc naturellement très contraint.

Pour éviter toute dégradation supplémentaire sur le milieu naturel, les volumes prélevables proposés par l’étude sont quasiment égaux aux prélèvements actuels en raison des débits naturellement très bas (gel des prélèvements).
Sur certains cours d’eau : la Valencize, la Deûme aval, le Ternay, le Batalon et le Limony, l’étude conclue a un objectif de réductions des prélèvements actuels.

Un contrat de rivière, un enjeu pour tous

Syndicat des 3 rivières - Château de la Lombardière - BP 8 - 07430 DAVEZIEUX - Tel : 04.75.67.66.75 - Fax : 04.75.67.24.58 - email : contact@3rivieres.fr

Une création Visual-Link Libellule