Un territoire d’eau

Fonctionnement des cours d’eau

Qu’est-ce qu’une crue ?

Les crues sont caractérisées par leurs débits et la hauteur d’eau qu’elles occasionnent. Pour chaque rivière, un historique des crues est dressé, souvent grâce aux témoignages des riverains.
Le débit d’eau (en m3 par seconde) sert à déterminer la période de retour des crues. Plus les volumes d’eau sont importants plus ils font référence à des événements exceptionnels. Ces événements sont classés sous la forme de probabilité que celui-ci se produise durant l’année (1 chance sur 2, 1 chance sur 10…).

- Crue annuelle : 1 chance sur 1 de se produire dans l’année.
- Crue quinquennale : 1 chance sur 5 de se produire dans l’année (et non pas tout les 5 ans).
- Crue décennale : 1 chance sur 10 de se produire dans l’année.
- Crue vicennale : 1 chance sur 20 de se produire dans l’année.
- Crue cinquantennale : 1 chance sur 50 de se produire dans l’année.
- Crue centennale : 1 chance sur 100 de se produire dans l’année.

L’évolution des cours d’eau pendant les crues

Pendant les crues, les cours d’eau transportent des sédiments (sable, graviers, blocs...).
Dans les méandres, les sédiments se déposent dans la partie intérieure tandis que la partie extérieure s’érode.

Ainsi, le lit des rivières peut évoluer au fil des crues.

La Cance pendant l’été 2013.
La Cance en crue (novembre 2014)
La Cance après la crue (décembre 2014)

Les crues de 2014

Crue de novembre
Un deuxième épisode de pluie intense a eu lieu les 4 et 5 novembre 2014, touchant de manière plus significative l’ensemble du territoire.

Voir les photos des cours d’eau en crue.

Crue d’octobre
Les 11,12 et 13 octobre 2014, un phénomène de pluie intense a eu lieu sur le territoire.

Ces pluies intenses ont surtout eu lieu sur la partie amont du bassin versant de la Cance.
Estimation du cumul des précipitations sur 3 jours

Graphique des débits de la Cance avant sa confluence avec le Rhône (du 3 au 17 octobre 2014)

Voir des photos des cours d’eau en crue.

Crue de décembre 2003

Contexte météorologique

Le Sud-est de la France est confronté à un épisode de pluies intenses en ce début du mois de décembre 2003. Il s’agit d’un épisode méditerranéen qui est remonté très au Nord, au delà de la région Lyonnaise. Les cumuls ont été très importants, plus de 250 mm sur certain secteur de la vallée de la Vocance. Le 1er décembre, il est tombé 157 mm à Annonay en 24h00 pulvérisant le précédent record de 107 mm du 16/11/96. Les conséquences de ces pluies abondantes sont une hausse rapide du niveau des cours d’eau.

Une crue importante

La Cance au Quai de Merle Le bassin de la Cance possède plusieurs stations de mesure du niveau des eaux. Sur les quatre stations (le Ternay en amont du barrage, la Deûme en amont de Saint Marcel, la Cance à Annonay et en amont de la confluence avec le Rhône), des valeurs très importantes sont enregistrées.

La Cance à Annonay a enregistré un débit de 130 m3/s au pont Chevalier, ce qui a été estimé à une crue de retour de 7 à 15 ans.

La Deûme et son bassin versant ont eu une crue légèrement plus importante, avec une période de retour de l’ordre de 15 à 30 ans et probablement plus sur les parties amont comme sur la commune de Saint Sauveur en Rue où les dégats ont été importants. En amont de Saint Marcel, la Deûme est montée à 117 m3/s aux alentours de 12h00.

La Cance à Sarras, dont le débit moyen à l’année est de 4,75 m3/s a atteint, aux environs de 13h00, un débit de pointe de 427 m3/s soit largement supérieur à la crue de novembre 1996 où la Cance atteignit un débit de 246 m3/s.

Un contrat de rivière, un enjeu pour tous

Syndicat des 3 rivières - Château de la Lombardière - BP 8 - 07430 DAVEZIEUX - Tel : 04.75.67.66.75 - Fax : 04.75.67.24.58 - email : contact@3rivieres.fr

Une création Visual-Link Libellule